• Dedo, le spectacle du fils spirituel de Lucifer et de Francis Lalanne

    Publié le 14 décembre 2012 dans News / Portraits - commentaire(s).

    J’avoue, j’ai piqué mon titre à Jamel Debbouze. En même temps, j’ai le droit ! Si j’étais drôle, je serais pas journaliste de rap… Ce qui ne m’empêche pas d’apprécier une bonne tranche de franche rigolade quand elle se présente. Plutôt du côté de Bedos, Desproges et Dieudonné que Bigard, Gerra ou Bosso. Et, ces derniers temps, tous les membres du Jamel Comedy Club m’ont plié en deux. Fan jusqu’au bout des zygomatiques des 8 trop courts épisodes de la série Inside Jamel Comedy Club, j’avais (forcément) déjà remarqué Dedo. Humour noir, look hors norme et beaucoup beaucoup de 4ème degré. Le Prince des Ténèbres débarque à Paris pour un nouveau spectacle ? J’en suis ! Et je ris, je ris, je ris !

    Depuis quelques années, le Théâtre de Dix Heures, en plein Pigalle, est un peu l’antichambre du Jamel Comedy Club. On a pu y croiser Wahid, Yacine, Patson, Shirley Souagnon. Appartenant à Juste Pour Rire, c’est un peu le passage obligé pour ces têtes d’affiche du JCC qui s’offrent des shows en solo. Adepte de ce genre de spectacle, j’étais déjà allée faire un tour dans la tête de Redouanne Harjane pour mon plus grand plaisir (tiens, d’ailleurs, il faut que j’aille voir son nouveau show, moi…). Ayant hurlé de rire aux critiques de cinéma de Dedo, je décide d’aller voir ce qu’il donne sur scène avec une amie qui, elle, adore ses histoires racontées par des chaussettes !
    Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé vu par Dédo

    Rendez-vous est pris, donc, un dimanche soir à 21h30 (drôle d’horaire pour une rencontre…). Le public est vraiment très nombreux et l’attente dans la chaleur du hall est très sympathique. Le petit prix des billets draine une foule de tous âges, de tous milieux, des fans de Dedo comme de simples curieux. Chacun y va de sa petite anecdote comique (« moi, je suis allée voir Wahid, il est trop marrant en vrai! » « Si c’est bien, je pense que je pourrais emmener mes élèves ! »). Nous prenons alors place dans une petite salle plutôt confortable. Musique hard rock à fond les ballons, c’est Dedo qui arrive dans un nuage de fumée, version… hardrockeur ! C’est d’ailleurs son sujet de prédilection : l’image que les gens ont de lui du fait de son look. Ce qui donne lieu à des histoires toujours plus rocambolesques autour des clichés. Dés les premières secondes, les éclats de rire fusent. Et, même si certains moments sont plus sérieux, on ne s’arrête jamais de partager ces bons moments avec ce drôle de personnage.

    Très pince sans rire, Dedo adore prendre le public à partie, quitte à l’insulter un peu. Le public adore ça, ça tombe bien. Au 1er rang, une adolescente fan de Marylin Manson et de Dedo lui crie des déclarations d’amour. Pas gêné pour un sou, le comique la tacle un peu pour le plus grand plaisir de tout le monde. C’est ça qui est sympa dans le stand up : l’interactivité avec l’artiste. On a toujours vraiment l’impression d’être proche de la personne qu’on est venue voir se produire. Bon, par contre, ceux qui pensaient voir des tours de magie à la Gérard Majax ou des rituels sataniques sur des vierges effarouchées seront déçus. Celui qui a pour maître à rire Chris Rock, Eddie Murphy, Louis CK ou le grand Eddie Izzard ne joue de son style vestimentaire que pour nous donner sa vision (trés particulière…) du couple, de sa peur de vieillir ou de son aversion viscérale pour Saw 2, 3, 4, 5 et 6 (moi aussi, Saw 6 et Saw 7 ça m’a toujours fait marrer).
    Dedo – Trailer du spectacle

    Vous m’avez comprise, courrez voir cet humoriste métalleux au cynisme aussi noir que ses longs cheveux !