• Frer 200 – Dans les coulisses de leur KassDED

    Publié le 29 novembre 2012 dans Au coeur du Hip-Hop, News / Portraits - commentaire(s).

    Je vous avais déjà parlé de ce groupe de rappeurs parisiens maniant les beats et l’auto-dérision avec talent. Les Frer 200, je dois l’avouer sont dans ma liste de chouchous. Parce que leurs prods sont toujours nickels, que leur humour me touche, qu’ils n’ont pas oublié d’être techniques et doués côté lyrics. C’était donc tout à fait naturel (même si/parce que beaucoup de gens ne les connaissent pas encore) pour moi de les inviter pour une belle KassDED. On avait prévu de bien se marrer. On a un peu attendu mais ça valait le coup !

    Rendez-vous a donc été pris un jeudi soir de mi-octobre. Netta, leur joyeuse attachée de presse m’avait prévenue, le trio n’était pas toujours d’une parfaite ponctualité. Comme prévu, à l’heure dite, seul Kombo est dans la place. L’on commence donc avec lui. Le principe est un peu différent des autres KassDED : ici, pas d’artistes extérieurs, les questions viennent des membres du groupe. ce qui donne, forcément, de la private joke à gogo. Juste parfait et hilarant. Le flegmatique Fibo arrive ensuite et passe lui aussi à la moulinette. Puis, très attendu, c’est Gystère qui se pointe en dernier. Malgré l’heure tardive et quelques signes de fatigue, chacun joue le jeu et nous offre des réponses originales et bien senties. En « coulisses », ça déconne bien comme il faut et ça échange autour des derniers albums de rap américains que chacun a kiffé (Dun de The Roots pour Gystère).

    Frer 200 – La KassDED (avec Fibo, Gystère et Kombo)

    Nouveau format « en groupe », donc nouvelles idées pour les images de coupe. Nous proposons au groupe de se la jouer « salle d’attente ». Deux par deux, ils tournent alors de petites saynètes. Coup de chance, un melodica rose pour enfant traîne dans le studio.

    Gystère s’en empare et joue un air insupportable (que vous n’entendez heureusement pas sur la vidéo) alors que Kombo se repose sous son bonnet et que Fibo tape un beat sur son téléphone portable.

    C’est au tour des images d’arrivée. L’on décide alors de jouer sur le retard de Gystère, qui se prête au jeu avec plaisir et court dans des couloirs vides.

    Esprit bon enfant, grosses barres de rire, le tournage se termine en début de soirée avec une équipe un peu fatiguée mais heureuse d’avoir capté une KassDED qui fera date !