A propos de "Avec c’qu’on vit"