• Sexion d’Assaut : les raisons d’une telle Apogée…

    Publié le 5 mars 2012 dans News / Portraits - commentaire(s).

    Cela fait presque cinq ans que je suis ce groupe novateur de très très près. Les ayant interviewé de nombreuses fois, notamment pour un hors-série du magazine R.A.P. R&B (sorti en pleine polémique, bien dommage), j’ai appris à connaitre ces jeunes rappeurs qui ont géré  leur succès comme des grands. A l’heure du 2nd album, le bien nommé L’Apogée,  qui s’annonce déjà comme une bombe commerciale, une petite analyse s’impose, non ? Allez la Sexion, sur le divan ! 

    Les rois du buzz

    Rappel de la composition du Wati gang : ils sont 7 MC’s mais bien plus nombreux au total. Le noyau dur, c’est Adams Diallo, Black Mesrimes, Doumams, JR Okrom, Lefa, Maître Gims et Maska, avec L.I.O Petrodollars en membre par intérim. Ces trublions signés sur le label Wati-B ont su créer et faire monter leur buzz dés la sortie de leur premier street album, L’écrasement de tête, en 2009. Le crew avait déjà tout compris en termes de rapport au public. Depuis 2005, les MCs parisiens n’ont jamais laissé leurs fans sans une nouveauté à se mettre sous la dent. 2005 , Le Pacte et La terre du milieu, 2006, Pour ceux qui dorment les yeux ouverts de Gims, 2007, le clip d’Anti-Tecktonik, 2008, Le Renouveau et 2009, Les chroniques du 75 volume 1. Cette dernière tape étant exclusivement publiée sur internet. Un moyen impeccable de fidéliser les fans. Dés 2009, la Sexion créé la sensation sur scène. En effet, qui a vu un concert de rap français en 2009 a forcément croisé en première partie une bonne dizaine d’énergumènes offrant un show d’une énergie rare. Orelsan, Médine, Kennedy et, bien sûr, leur pote Dry, ont donc tous débuté leurs concerts de cette époque-là avec les bondissements de ces rappeurs enfiévrés.  Dés lors, l’engouement pour ce mix entre le Saïan Supa Crew et le G-Unit ne cesse de prendre de l’ampleur, grâce, toujours, à ce rapport trés proche avec leurs fans. Le groupe les retrouve dans leur magasins des Halles, correspond avec eux sur le net et leur offre souvent des exclusivités sur le web, comme des images de leurs coulisses ou de leurs sessions en studio. Les Wati-soldats répondent d’ailleurs tous présents sur le parvis de Beaubourg le jour de la sortie de leur 1er album, L’école des points vitaux, le 29 mars 2010, provoquant alors une véritable émeute.

     

    Sexion d’Assaut – L’émeute à Beaubourg (Buzz de Ouf)

     

    La force du groupe

    La Sexion ne s’est pas créée en un jour. Tous ne se sont pas du tout rencontrés en même temps et n’ont pas grandi dans le rap ensemble. Pour faire court, tout a commencé avec les potes d’enfance Adama et Maska qui, en 5ème, rencontrent un certain Lefa, plus breakeur que rappeur à l’époque. L.I.O. fait ensuite partie de leur groupe Assonances. Au début des années 2000 arrive Maitre Gims. JR O Crom arrive par Gims et Doomams par Maska et Adama. En 2004 déboule le dernier membre, Black M, introduit encore une fois par un pote du tier-quar. Mais justement, le fait que le groupe se soit construit petit à petit semble les avoir encore plus soudés. Ayant appris à travailler (et même vivre, des fois) les uns avec les autres, les membres de la Sexion en ont tiré une extraordinaire force commune. Dans le groupe, tout le monde donne souvent son avis sur tout. C’est un peu cacophonique mais c’est ça, la démocratie. Tout le monde a également le droit à ses envies d’ailleurs. Et surtout, face à l’adversité, personne ne bronche. Quand la Sexion est attaquée, en octobre 2010, pour des propos jugés homophobes mal exprimés par Lefa, c’est toute la Sexion qui se défend. Et qui avance, sans oublier de s’excuser et de rencontrer des associations gays et lesbiennes pendant presque 6 mois, mais toujours la tête haute. Ce qui ne les tue pas les rend plus fort alors ils continuent leur chemin, balancent des extraits de leurs Chroniques du 75 volume 2, comme mon tube préféré, A bout d’souffle, qu’ils sortent en avril 2011 et qui est un énorme succès. Une belle leçon de puissance de la solidarité.

    Sexion d’assaut – A bout d’souffle

    L’omniprésence
    Difficile de passer à côté de la Sexion ces dernières années. Sans parler de leurs propres tubes, comme Désolé, Wati By Night, Paris Va Bien & co…, le groupe a transformé tous les feats qu’il touchait en or. Jusqu’à l’overdose diront les rageux. Jusqu’au plaisir toujours renouvelé assènent les fans. Même quand ils n’ont pas d’actu, ils en ont quand même une. On pense à leurs remixs, celui de P.Diddy, Hello Good Morning. Celui de Selah Sue, Raggamuffin. On pense égalementà tous les morceaux sur lesquels ils apparaissent et qui ont fait groover l’été 2011 : Donnez nous de la funk sur l’album de DJ Abdel, Sahbi (Mon Pote) sur Raï’n’B Fever 4 et mon chouchou entre tous, le génialissime Blood Diamondz sur l’album des Sniper. La Sexion c’est comme le Paic Citron, quand y’en a plus, y’en a encore !

    Sniper feat. Sexion d’assaut – Blood Diamondz

    Entre pop et ter ter
    La plus grande force du groupe, c’est leur musique, bien entendu. On a beau être les rois du buzz, quand on a ni style ni technique, on va pas bien loin. Dés leurs débuts, les membres de la Sexion ont su imposer leur style. Tout en conservant chacun leurs spécificités. Maitre Gims est le charismatique rappeur de la polyvalence, chanteur à ses heures. Lefa, la grande gueule du groupe, toujours cagoulé, offre un flow plus saccadé alors que Black Mesrime, sourire de la Joconde sur les lèvres, jongle avec rapidité avec des lyrics concepts. JR est le plus street des 7 avec un phrasé lourd et percutant, Maska est plus littéraire, Adams le roi de la punchline et Doumams est plus réfléchi, sombre et chaloupé. En plus d’une maîtrise spontanée de la technique qui étonne à chaque fois qu’ils s’offrent un freestyle, la Sexion dispose d’une particularité qui me semble expliquer, en partie, qu’un groupe de rap ait à ce point touché le grand public : son art de l’hétérogénéité ! Sur leur nouvel opus, L’Apogée, c’est encore plus flagrant. Le groupe aime jongler avec les styles et ici, c’est un peu la fête, avec des morceaux dark à L’Endurance, enchaîné avec un ragga-éléctro Africain, un bien hip-hop J’suis dans le Game et une ballade pour leurs mômans Avant quelle parte. Mélanger les genres, c’est tout un art que ces chefs cuistots maîtrisent avec un rare doigté !

    Sexion d’assaut – Avant qu’elle parte